04
Fév
2014

Ai’ta! rencontre le Stade rennais !

Le 23 novembre 2013, le Comité Bro Gozh Ma Zadoù remettait le Prix Bro Gozh 2013 au Stade Rennais F.C. afin de saluer les efforts du club de football rennais dans la promotion de l’hymne breton, diffusé avant chaque match et dont les paroles sont affichées sur les écrans géants aux spectateurs. Plus globalement, le Stade Rennais cultive son ancrage breton depuis maintenant une dizaine d’années à travers diverses initiatives : distribution de Gwenn-ha-Du, diffusion de l’hymne breton, invitations régulières de bagadoù avant les matchs, maillots arborant des hermines et le Kroaz Du, etc. Fort de ces différents signes d’attachement à la culture bretonne, il nous a semblé logique de prendre contact avec le club breton afin de discuter de la mise en avant de la langue bretonne au Stade Rennais.

Un rapide coup d’œil chez ce qui se fait chez nos voisins prouve que la mise en avant des langues minoritaires dans les institutions sportives professionnelles, en l’occurrence dans les clubs de football, est quelque chose d’assez naturel. Les clubs du FC Barcelone, Athletic Club Bilbao ou Real Sociedad proposent ainsi une version catalane ou basque de leur site internet officiel. À l’A.C. Ajaccio, la langue corse est mise en avant à travers de nombreuses initiatives : le site internet, les affiches de match, les annonces vocales pendant les matchs, la carte d’abonné et le livret distribué aux supporters sont bilingues.

Après une première prise de contact par courrier, Jérôme Poupard, le directeur de la communication du Stade Rennais a donc reçu au siège du club, le mercredi 15 Janvier, 3 membres du collectif Ai’ta ! afin d’échanger sur la question de la langue bretonne au sein du Stade Rennais. Un certain nombre de propositions ont été soumises à M. Poupard : signalétique bilingue interne et externe du stade de la route de Lorient, présence de la langue bretonne sur le site internet, la carte d’abonné et les affiches de matchs, etc. Il est à signaler que lors de la rénovation du stade de la route de Lorient réalisée en 2004, il n’y a pas eu de volonté de la ville de Rennes, propriétaire de l’enceinte sportive, de mettre en place une signalétique bilingue (le Stade Rennais n’étant que locataire du stade).

L’entrevue, qui a duré 1h30, nous a permis de constater que le club Rouge et Noir était réceptif à nos arguments et à nos propositions et qu’il existait déjà une prise de conscience de ce sujet au sein du club. Il semblerait que les choses soient plutôt en bonne voie, mais on en saura plus dans les mois à venir.

«
»

Les commentaires sont fermés.