08
Sep
2016

La disparition de la langue bretonne à la télévision publique est-elle programmée ?

Nous avons adressé une lettre ouverte le 5 septembre 2016 à France 3 suite à l’arrêt de la diffusion de l’émission « Bali Breizh » le dimanche, la seule émission tout public en langue bretonne diffusée par la télévision publique. Voici son contenu:

 

Madame la Présidente,
L’émission « Bali Breizh », qui a succédé à « Red an amzer », était diffusée depuis de nombreuses années le dimanche matin sur France 3 Bretagne. C’est un rendez-vous incontournable pour les
brittophones. En effet, il s’agit de la seule émission en langue bretonne à destination des téléspectateurs adultes diffusée à la télévision publique.
Vous avez décidé sans aucune concertation, de programmer cette émission le samedi matin, et ce à partir de cette rentrée 2016, c’est-à-dire à un moment où très peu de personnes regardent la télévision. Ce choix est un très mauvais coup porté à la langue bretonne et un signe supplémentaire du mépris qu’entretient France 3 envers les Bretons, leur langue et leur culture. Pour rappel, l’émission « Bali Breizh » était déjà régulièrement déprogrammée le dimanche matin ou ses horaires arbitrairement modifiés pour laisser place à la diffusion d’évènements sportifs n’ayant aucun lien avec la Bretagne. Vous savez en outre pertinemment que les diffusions sur internet sont très peu regardées et que cela exclut un grand nombre de personnes du droit de bénéficier d’émissions pour lesquelles ils contribuent pourtant, via la redevance télévisuelle. La diffusion de « Bali Breizh » le samedi matin va engendrer inévitablement une érosion des audiences, ce qui, nous n’en doutons pas, sera pour vous un prétexte à la supprimer définitivement.
Alors que France 3 se définit comme « la chaîne des régions », la politique qu’elle mène envers la langue bretonne apparaît comme étant en contradiction avec son cahier des charges. L’article 44 de la loi du 30 septembre 1986, relative à la liberté de communication précise que « France Télévisions conçoit et diffuse en région des programmes qui contribuent à la connaissance et au rayonnement [des] territoires et, le cas échéant, à l’expression des langues régionales. Ces programmes sont diffusés à travers des
décrochages spécifiques, y compris aux heures de grande écoute». Nous vous rappelons par ailleurs le contenu du rapport d’Anne BRUCY remis le 1er juillet 2014. Il y est indiqué qu’ « Il existe donc des usages et des attentes spécifiques liées à des identités régionales particulières, qui appellent une offre de service public de proximité adaptée. »
Nous signalons par ailleurs que la place réservée à la langue bretonne est loin d’être la même que celle réservée à la langue corse, qui dispose depuis 2007, avec France 3 Via Stella, de 24 heures
hebdomadaires de programmes en langue corse, conçus et réalisés en Corse. Ces programmes obtiennent les meilleurs taux d’audience de toutes les antennes de France 3. Le principe d’égalité des droits existe-t-il en France?
Par conséquent, nous exigeons que soit reprogrammée l’émission “Bali Breizh” à son jour de diffusion habituel et attendons que l’offre d’émissions en langue bretonne à des heures de grande écoute
soit considérablement augmentée.
Le collectif Ai’ta ! Breizh

«
»

Les commentaires sont fermés.